Articles avec #la cuisine de ma grand mere tag

Publié le 29 Janvier 2012

Vous le dégustez comment, vous, le foie de veau ?

Moi, je le cuisine comme le cuisinait ma grand-mère, avec des oignons, beaucoup d'oignons, et je l'accompagne d'une compote de pommes !

Les oignons sont fondus dans la poêle à coté du foie. J'adore ça !

J'en mange très rarement, mais j'avoue que c'est peu ma madeleine de Proust !

 

Foie de veau aux oignons 1

 

Pour 2 personnes:

  • 2 tranches de foie de veau (bio bien évidemment)
  • 2 oignons roses moyens
  • 3 belles pommes à cuire
  • 1 CS d'huile d'olive

 

Éplucher les pommes et les mettre à compoter sur feu doux.

Laisser tiédir.

 

Émincer les oignons et les faire fondre dans une poêle avec un peu d'huile d'olive sur feu doux.

Lorsqu'ils sont tendres, monter le feu et déposer dans la poêle les tranches de foie.

Les faire cuire 2 à 3 minutes sur chaque face.

Retirer le foie.

Verser dans la poêle une CS d'eau et gratter les sucs en mélangeant les oignons.

 

Servir le foie avec les oignons et de la compote tiède ou chaude selon les goûts.

 

Foie de veau aux oignons 2

 

C'est tout simple et c'est dé-li-cieux !!

 

Voir les commentaires

Rédigé par 56oceane

Publié dans #La cuisine de ma grand mère

Publié le 31 Août 2011

Et vous, vous les faites comment vos tomates farcies ?
Avec de la farce achetée chez le charcutier, avec une préparation maison ?
Quelles viandes utilisez-vous ?

Moi, je les fais pratiquement comme les faisait ma grand-mère et comme on continue de les faire dans ma famille:
un mélange de viande de boeuf et de chair à saucisse (j'y ajoute souvent un peu de veau), de l'oignon ou des échalotes et du persil.

C'est délicieux !

Alors, chaque année, lorsqu'avec l'AMAP je peux avoir un cageot de 10 kg de tomates bio charnues et mûres à point (le tout pour 15€ !), j'en profite pour faire des réserves pour l'hiver en cuisinant ratatouilles, tomates cuites avec de l'ail et tomates farcies !

 

Tomates farcies 1 

 

Pour 16 grosses tomates farcies:

  • 2 gros oignons roses
  • 3 à 4 gousses d'ail
  • 700 g de viande de boeuf hachée
  • 300 g de chair à saucisse
  • 150 g de viande de veau hachée
  • la mie de 2 à 3 tranches de pain trempée dans du lait
  • 3 CS de persil ciselé
  • 1 CC d'herbes de Provence
  • 1 oeuf
  • sel, poivre du moulin
  • huile d'olive
     

 

Émincer l'oignon et le faire fondre dans une poêle avec un peu d'huile d'olive. Peu avant la fin de la cuisson, ajouter les gousses d'ail écrasées en veillant à ce qu'elles ne roussissent pas. Réserver.

Dans un saladier, mêler intimement les viandes.
Ajouter les oignons fondus, la mie de pain essorée, le persil, les herbes de Provence et l'oeuf.
Bien mélanger.
Ajouter alors sel et poivre. Mélanger.

Couper un chapeau aux tomates et les évider* en prenant soin de ne pas les percer.
Remplir chaque tomate avec la farce et les disposer dans un plat allant au four.

Cuire 45 min dans un four préchauffé à 200°C.

Déguster chaud avec un peu de riz !

 

Tomates farcies 2

 

* Il m'arrive régulièrement d'ajouter la chair des tomates à la farce. Je la mets alors à pré-cuire avec les oignons quelques minutes.

 

Voir les commentaires

Publié le 27 Février 2011

Comme c'est le cas pour beaucoup de plats, chaque famille, ou presque, a sa recette de crêpes.

Ici, on utilisera un mélange de farines - froment et blé noir par exemple, là on battra les blancs en neige pour plus de légèreté, ailleurs on ajoutera à la pâte beurre ou huile, mais rarement on y verra de la levure fraîche!

Et c'est la particularité de la recette de ma grand-mère: elle ajoutait à sa pâte de la levure fraîche qu'elle achetait directement chez son boulanger.

Eh bien, ça change tout !!

Les crêpes sont extrêmement moelleuses, un peu épaisses (une petite ressemblance - de loin - avec les pancakes) et surtout, on sent un léger petit goût de levure si particulier!

 

Dé-li-cieu-ses !!

 

 

Crêpes de ma grand-mère 1

 

 

Pour 12 à 15 crêpes*:

  • 250 g de farine semi-complète
  • 4 oeufs
  • 1/2 l de lait demi-écrémé
  • 30 g environ de levure fraîche
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 10 g de sucre Rapadura
  • 1 CS de Grand-Marnier
  • 4 gttes d'HE d'orange
  • 1 pincée de sel

  • Huile neutre de cuisson

 

 

Prélever un peu de lait au 1/2 l prévu et le faire chauffer légèrement au micro-ondes (5 à 10 sec). Émietter la levure fraîche dans le lait chaud et mélanger jusqu'à ce qu'elle soit totalement dissoute.

 

Placer tous les ingrédients dans le bol du blender et mixer.

Lorsque la pâte est homogène, laisser reposer au moins 1 heure à température ambiante.

La pâte va presque doubler de volume.

 

Au moment de cuire les crêpes, mixer à nouveau très rapidement la pâte dans le blender afin de la faire "tomber" un peu.

 

Faire chauffer une poêle à crêpes.

La huiler légèrement à l'aide d'un papier essuie-tout et verser une louche de pâte. Faire tourner la poêle pour bien répartir la pâte et remettre sur le feu.

Lorsque les bords se décollent, retourner la crêpe et poursuivre la cuisson 1 à 2 min maximum.

 

Réserver les crêpes sur une assiette posée sur une casserole d'eau frémissante et recouverte d'une autre assiette, ou mieux, d'une cloche à micro-onde.

 

Crêpes de ma grand-mère 2

 

Dégustez-les garnies de ce que vous voulez.

Perso, c'est simplement avec du sucre que je les préfère, et aussi avec des quartiers d' orange bien sucrée, en hiver!

 

Crêpes de ma grand-mère 3

 

 

* J'ai fait un peu évoluer la recette pour l'adapter à mes habitudes alimentaires d'aujourd'hui:

J'utilise de la farine semi-complète et du Rapadura, ma grand-mère cuisinait avec des ingrédients basiques.

Elle ajoutait un peu de beurre à la pâte, je m'en passe.

J'ajoute de l'HE d'orange... tout simplement parce que cela renforce le goût du grand marnier.

Et puis, je fais ma pâte au blender, ma grand mère faisait sa pâte à la main...  

 

Voir les commentaires

Publié le 17 Novembre 2010

Du plus loin que je me souvienne,  je crois que j'ai toujours connu ce chou rouge aux pommes!

C'était la recette de ma grand-mère et nous sommes plusieurs dans la famille à perpétuer cette façon de cuisiner le chou rouge: une recette simple, à la fois salée-sucrée et légèrement acidulée (si c'est possible !) et un fondant incomparable.

Je crois que si je me laissais aller, je pourrais manger un chou entier !!

 

 

choi rouge aux pommes

 

 

Pour 6 à 8 personnes, selon la taille du chou...

  • 1 chou rouge
  • 200 g de poitrine fumée
  • 5 - 6 pommes "à cuire" (Boskooop, Canada, Jonagold,...)
  • sel, poivre du moulin
  • 1/2 cc de margarine non hydrogénée

 

Couper le chou rouge en quatre puis détailler chaque quart en lanières d'1cm environ.

Laver le chou à l'eau froide puis sous un jet d'eau bouillante.

 

Dégresser un peu la poitrine fumée et la couper en morceaux.

Dans une cocotte, faire fondre la margarine et y ajouter la poitrine fumée. Faire revenir quelques minutes.

 

Ajouter le chou rouge, un peu de sel,  du poivre et 1 petit verre d'eau.

Laisser cuire à feu doux 2h 1/2.  le chou va cuire et confire légèrement.

Si besoin, rajouter un peu d'eau en cours de cuisson, mais il ne doit jamais y en avoir beaucoup, juste de quoi ne pas attacher à la cocotte.

 

Au bout des 2h 1/2, éplucher les pommes et les couper en 2.

Couvrir la surface de la cocotte avec les pommes et remettre à cuire 20 min environ, le temps que les pommes soient "soufflées".

 

Comme tous les plats de ce type, ce chou est tout aussi bon, réchauffé, le lendemain.

 

Voir les commentaires

Publié le 21 Mars 2010

... A n'en pas douter, le meilleur à mes yeux!!
C'est un gâteau moelleux et fondant que j'aimais déguster froid au petit déjeuner, accompagné d'une compote de pruneaux et d'un grand verre de lait! 
C'est toujours comme cela que je le déguste, mais il m'arrive de remplacer la compote de pruneaux par une bonne gelée de thé.
Je n'avais, jusqu'à recemment, absolument rien changé à sa recette.
Mais l'autre jour, Cléa nous a livré son secret de la cuisson du riz au lait au four. Et ça a été une petite révolution pour moi! Plus besoin de surveiller le riz qui cuit, plus de risque de lait qui déborde et au final un résultat identique!
Je vais donc vous proposer ici les deux méthodes. A vous de voir celle que vous préférez!

Gâteau de riz 1

pour un moule à manquer rond de 26 cm:
  • 250g de riz rond blanc ou semi-complet
  • 1L de lait  (vache ou végétal)
  • 2 sachets de sucre vanillé
  • 4 CS de sucre en poudre blond
  • 3 oeufs
  • un peu de beurre ou margarine non hydrogénée

- Cuisson en casserole:

Rincer le riz.
Faire bouillir un grand volume d'eau et y jeter le riz. Laisser bouillir 3 min. et égoutter.
Mettre 1/2 L de lait à bouillir.
Ajouter le riz et laisser cuire à petits bouillons pendant 25 min. tout en ajoutant le reste de lait chaud au fur et à mesure de l'absorption.
Lorsque tout le lait est absorbé, arrêter la cuisson et laisser refroidir.

- Cuisson au four:

Rincer le riz.
Verser le lait dans un grand plat à soufflet ou tout autre plat assez haut et pas trop large.
Ajouter le riz et mélanger légèrement.
Enfourner pour 50 min. environ dans un four préchauffé à 180°C.
A la sortie du four, le mélange est encore un peu liquide mais il va figer en se refroidissant. Si toutefois il reste trop de liquide, poursuivre la cuisson quelques minutes.


- Suite, quelle que soit la  cuisson:

Lorsque le riz est froid, incorporer les 3 jaunes d'oeufs, le sucre vanillé et 3 CS de sucre blond.
Battre les 3 blancs en neige et les incorporer délicatement au mélange.
Beurrer le moule à manquer et verser la préparation.
Saupoudrer avec la CS de sucre restante et parsemer de quelques noisettes de beurre.
Enfourner pour 25 à 30 min. dans le four préchauffé à 190/200°C.

Gâteau de riz 2

Le gâteau n'est pas très sucré. Il s'accommode donc très bien d'une compote de pruneaux ou d'une gelée de thé, généralement assez sucrées.

Voir les commentaires

Publié le 18 Mars 2009

Cette recette toute simple, que j'adore, me vient de ma grand mère.
On la mangeait avec une bonne saucisse longue que fabriquait le charcutier en bas de la rue. C'était pas du bio, mais c'était une fabrication artisanale comme il n'est plus facile d'en trouver de nos jours...


Pur_e_de_chou_blanc

Pour 6 personnes:

  • 1 chou blanc
  • 2 à 3 pommes de terre
  • 2 à 3 gousses d'ail (selon les goûts)
  • un peu de margarine non hydrogénée



Couper le chou en 4, enlever la côte blanche et couper en lamelles.

Faire cuire le chou à la vapeur douce pendant 1/4 d'heure.
Eplucher les pommes de terre et les ajouter au chou. Poursuivre la cuisson 1/2 heure.

Emincer très finement les gousses d'ail et les mettre dans une cocotte avec un peu de margarine non hydrogénée. Faire revenir l'ail très légèrement: attention, il ne doit surtout pas se colorer.
Ajouter le chou et les pommes de terre et, à l'aide d'un presse purée, écraser les légumes jusqu'à obtenir une consistance assez grossière (il reste des petits morceaux de chou). Si la purée semble trop sèche, ajouter un peu d'eau de cuisson.

Mélanger et servir bien chaud!

Voir les commentaires

Publié le 30 Janvier 2009

Voici une recette qui me vient de ma grand-mère...

Mais ne me demandez pas pourquoi elle appelait cela "croques au sel": je n'en sais fichtre rien!


Croques_au_sel_cuits

Pour 2/3 personnes:

  • 5 pommes de terre pas trop petites et régulières
  • 1 ou 2 oignons roses de Roscoff
  • du thym à volonté
  • 2 càs d'huile

Éplucher les pommes de terre et les couper en deux. Bien les essuyer.
Dans une cocotte suffisamment grande, mettre l'huile et y déposer les PdT à plat (comme sur la photo).

croques_au_sel_crus_2


Émincer grossièrement les oignons et les ajouter.
Saler, poivrer et ajouter le thym généreusement (c'est lui qui donne le goût).
Faire cuire 45' environ à couvert. Les PdT et les oignons doivent être tendres et un peu confits.

Servir avec du jambon blanc par exemple, ou comme le faisait parfois ma grand-mère avec un morceau de mimolette rouge vieille, voire extra vieille!

Un pur délice ;-)


Voir les commentaires